Une amende pour avoir récupéré des déchets !

Une amende pour avoir récupéré des déchets !

Cette semaine, j’ai appris qu’une personne qui récupérait des « bricoles » usagées dans une des trois bennes de collecte (installées non loin de chez moi près des Chatains) avait été verbalisée pour récupération, semble t-il illégale.

Je ne sais pas si cette information est véridique ; mais vu qui me l’a rapportée 😉

Je trouve cette situation proprement scandaleuse.

Comment peut-on mettre à l’amende une personne qui contribue activement à recycler pour lui-même (ou même s’il en fait commerce : c’est son affaire) des matériaux, déchets et encombrants qui sont destinés à être majoritairement détruits (avec nos contributions fiscales qui pourraient être tout aussi utiles ailleurs)

Le recyclage coûte très cher aux collectivités.

Cette personne ne faisait que soustraire (probablement car elle sait encore en faire bon usage et/ou parce qu’elle en a besoin) une certaine quantité de choses qui coûtent cher (y compris d’un point de vue environnemental) à être transportées par de gros camions (à moteurs thermiques !) vers des centres de traitement qui ne se trouvent pas vraiment tout à côté.

Où est le mal !

Nous sommes d’ailleurs un certain nombre en montagne (sans vouloir dire tout le monde ou presque) à agir ainsi et j’ai le « bonheur » d’avoir moi-même contribué modestement (durant les trois dernières décennies) à « alléger » toutes ces bennes puisque quasiment le tiers des matériaux de construction et la moitié des meubles et équipements de ma maison proviennent de ce gâchis permanent.

Et même si c’est un récupérateur de ferraille, de cuivre, d’aluminium ou de chiffons qui arrondit sa retraite ou son smic  : Mais enfin ! où est le mal ?

Quand au risque que l’on prend à descendre dans une benne… (parce que je sens bien qu’on va nous la sortir celle là !) ; il y a beaucoup plus de morts qui sont tombés d’un arbre en ramassant des pommes ou de leur toit en ramonant leur cheminée… et à moins d’avoir abusé de cette boisson renommée si chère aux montagnards, il y a bien d’autres manières de se blesser : en conduisant une automobile par exemple ou en faisant du ski ou encore en dévalant à vélo une route de montagne à 70km/h sans casque et sans éclairage pour parcourir les nombreux tunnels centenaires et archaïques de l’Oisans sauvage ! (Ça sent le crétin des Alpes à plein nez)

Comment peut-on laisser dans une benne à ordure un four à catalyse et chaleur tournante de grande marque (en parfait état) d’une valeur de 700 euros ? Comment peut-on ne pas récupérer un micro-onde neuf (jamais déballé) dans son carton d’origine toujours scellé ? Une cocotte minute ou une cafetière ? Comment ne pas récupérer de la vaisselle, peut-être vieille, mais en parfait état, ou du mobilier ? Comment accepter de laisser tout ce bois (palettes, chevrons, poutres, lambris et autres) alors que nombreux d’entre nous se chauffent au bois ou rénovent de vieilles maisons traditionnelles ? Comment ne pas récupérer des pots de peinture parfois à peine entamés et parfois neufs ou de l’outillage ? Comment laisser des centaines de mètres de câbles électriques, de la boulonnerie inox, des cornières et tubes galvanisées… ? Des remorques, des barbecues, des portes et des fenêtres double vitrage, des outils de jardin, etc. La liste serait interminable tant le gâchis est abyssal ! Et comment laisser des milliers de livres partir au pilon ?

Notre société est-elle si malade et nos lois sont-elles à ce point en inadéquation avec la réalité de la vie de la majorité des gens ? Nous serions alors bien mal barrés et il faudrait nous attendre à ce que « l’épopée » des Gilets Jaune ne soit que le hors d’œuvre d’un grand chamboulement…

Quelle réglementation inique, et en total déphasage avec la réalité économique de beaucoup d’entre nous, peut conduire des représentants de la loi à agir de la sorte ?

Dans quelle case devrons nous classer cette situation ? par rapport à l’indispensable modification de nos « mauvaises habitudes » (dont on nous rabâche les oreilles) qui doit conduire à préserver une Planète si mal en point.

La route va être encore bien sinueuse avant de trouver un juste équilibre pour tous…

Il est grand temps de promouvoir massivement la désobéissance civile pacifique pour résister contre tout ce qui empêche les gens de bonne volonté de vivre dignement, dans le partage et le souci d’une véritable économie solidaire et durable.

Si nous voulons faire évoluer les mentalités et induire efficacement sur la modification de nos lois, nous devons agir tous ensemble ! Si non, les générations futures ne nous le pardonneront pas.

Philippe Raybaudi

————————————–

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me soutenir sur Tipeee

Lien vers mon Tipeee : https://fr.tipeee.com/philippe-raybaudi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.